• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 29 novembre 2008

Archive journalière du 29 nov 2008

Pouvoir s’opposer, toujours proposer !

Prud'hommes 2008, je vote CFTC... 

Comment devient-on conseiller prud’hommes ?

Pour les salariés c’est très simple : il suffit d’être salarié, d’appartenir à une organisation syndicale et d’y avoir de préférence une activité. Si tout se passe bien, vous pouvez être sollicités ou vous inscrire sur une liste et vous présentez aux élections. De mon côté, j’ai été sollicité car j’avais des fonctions syndicale. Cette année je me présente et suis numéro deux de la tête de liste.
Pour être conseiller prud’hommes, on n’est pas obligé d’avoir fait des études de droit, ce qui compte c’est l’expérience dans le monde de l’entreprise ou dans le monde syndical. Ce qui est important, c’est l’habitude des relations sociales.

Pour quelle raison devenir candidat aux prud’hommes ?

Cette activité aux prud’hommes me passionne car le droit du travail est intéressant. C’est un droit très complexe et tout le temps en mouvement. Ce qui m’intéresse : mettre en application le code du travail ainsi que les conventions collectives négociées entre les organisations syndicales et patronales. On se retrouvera dans des situations parfois difficiles mais qui sont très motivantes : prendre une décision par rapport à des faits qui vous sont soumis et qui ne sont pas toujours évidents à juger. Par exemple, au référé (la procédure d’urgence), les situations sont très difficiles. Les salariés arrivent avec des demandes urgentes qui mettent parfois leur vie professionnelle et personnelle en jeu. Je pense aux salariés qui n’ont pas été payés, mais aussi à ceux qui n’ont pas été licenciés légalement ou formellement et qui ne peuvent pas toucher les Assedic etc… Il faut parfois savoir faire preuve de recul par rapport à ces affaires.

La justice prud’homale tranche-t-elle toujours en faveur du salarié ?

C’est une idée reçue : les conseils de prud’hommes sont des tribunaux d’exception qui rendent la justice en parité. Les employeurs ont aussi leurs convictions des affaires soumises aux prud’hommes. La parité, c’est la force des prud’hommes, c’est une sécurité pour un jugement équilibré. Les jugements rendus sont très souvent confirmés en appel (70% des affaires en général), ce qui amène à considérer que les jugements sont rendus correctement.

L’abstention aux élections prud’homales est de plus en plus forte, comment peut-on l’expliquer ?

Jusqu’à présent, les électeurs n’ont pas été sensibilisés aux élections prud’homales, même si nos organisations syndicales et le ministère du travail ont tout fait pour les informer de l’enjeu de cette élection. Je pense également que l’abstention est due parfois à l’éloignement des bureaux de vote par rapport au lieu de travail du salarié ou de l’employeur.
Regardez les zones aéroportuaires, les zones d’activités, les immeubles excentrés : les électeurs sont parfois obligés de faire un long trajet pour aller voter et cela peut les décourager.
Espérons que la campagne d’information qui a été menée, la possibilité de voter par correspondance et le vote électronique à Paris vont pousser les électeurs à voter.

Qu’avez-vous envie de dire aux électeurs qui se déplaceront le 3 décembre ?

J’ai envie de leur dire : « allez voter ! ». Et surtout : « n’attendez pas qu’un problème arrive pour penser aux prud’hommes ! ». L’enjeu pour les salariés est de ne pas attendre la dernière minute. Les salariés s’aperçoivent souvent de l’importance des choses au moment où elles arrivent, et c’est souvent trop tard. Or demain chacun peut très bien rencontrer un problème de licenciement, de harcèlement, de discrimination etc… Tous les salariés ont des droits et ces droits doivent être défendus.
                                                                                                                          

Syndicalement CFTC  DsC




akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT
| Blogaide